Vérité Divine de l'Heure : Dieu est noir !

" Dieu est Noir, Jésus - Christ est Africain, le Jardin d’Eden se trouve en Afrique "

Messages audio du Grand Maître de l’OPH de l’année 1985 adressé au Comité Directeur de la chorale de Pointe-Noire, celui du 20 mai 2004 adressé aux frères et sœurs en Christ du Congo et du Monde entier, ainsi que celui du 29 juillet 2004 adressé aux notables et populations de Kibossi. (Document synthèse sur les Vérités Divines de l’Heure)

L’humanoïdité de Dieu le Père (ou la divinité de l’homme)

Les détracteurs de la Vérité divine de l’heure (VDH) Dieu est noir prétendent que la Bible déclare que Dieu est Esprit, que ni ciel ni l’univers entier d’ailleurs ne peuvent contenir. Certes, ils disent vrai, DIEU est si immense et puissant que rien ne peut le contenir… (1 Rois 8 : 27 ; Jérémie 23 : 24)

Pourtant, Dieu n’est pas, aussi, une colonne de feu, de fumée ou de nuée mais c’est bien sous ces formes qu’Il descendait devant les Hébreux pour parler à son missionné Moïse (Exode 13 : 21 ; 40 : 36 ; 33 : 9-10 ; Nombres 9 : 15-22 ; Deutéronome 1 : 33 ; voir aussi 1 Rois 8 : 10 ; Esaïe 4 : 5 ; Psaume 78 : 14 ; 105 : 39 ; Ézéchiel 10 : 3-4)

Dieu se manifestait au milieu de son peuple, se tenait à l’entrée de la Tente de la rencontre (v.7) et parlait, la colonne de nuée parlait ! Une nuée peut-elle parler ? Bien sûr que non ; c’est Dieu qui parlait. Donc, si l’on tient à l’argument des détracteurs, Dieu est tout simplement une colonne de fumée… Mais alors, comment est-Il alors Dieu ? Rien ? Sans forme ni aspect, n’empruntant ces apparences que pour se manifester ?

Encore une fois, non ! Car Dieu a bel et bien une forme. Et, à quoi peut donc ressembler cette forme sinon à celle qu’Il a Lui-même reproduite sur l’être humain à sa création ! N’avait-Il pas dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » ? La Bible ne mentionne-t-elle pas que « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu Il les créa… » ? (Genèse 1 : 26, 27 ; Genèse 5 : 1 ; 9 : 6 ; 1 Corinthiens 11 : 7 ; Jacques 3 : 9). Si Dieu n’est qu’Esprit et n’a pas de forme, pourquoi l’Homme créé à son image selon sa propre ressemblance, a-t-il la forme hominienne ou humanoïde que nous lui connaissons ? Pourquoi l’Homme n’est-il pas aussi esprit sans forme, sans tête ni mains ni bouche… ?

À ce niveau, on peut comprendre ce qui gêne l’entendement de certains, c’est le fait d’affirmer que Dieu est un h… comme les hommes de la terre. Attention de part et d’autre, nous n’affirmons de pareil ! Ce serait se méprendre. Le Seigneur Dieu, le Créateur, est… Dieu ; l’homme, la créature, est homme. C’est la créature, l’homme, qui est l’image et la ressemblance de Dieu ; ce n’est pas l’inverse. Image quoique imparfaite à cause du péché « car tous ont péché et sont privés de gloire » (Romains 3 : 23) c’est l’homme qui est une reproduction de Dieu (Psaume 8 : 6). Dieu n’est donc pas un h…, c’est bien l’homme qui est… dieu (comprenne qui peut !). C’est ce que j’appelle la divinité de l’homme. Pour tout dire, Dieu et l’homme ne se ressemblent pas seulement par l’essence spirituelle, ils ont un autre point commun : la forme hominienne ou humanoïde ou si vous permettez l’expression, l’humanoïdité.

L’humanoïdité n’est pas l’exclusivité de l’homme ; il l’a hérité de son Dieu et Créateur. Cela dit, cela ne fait de l’homme Dieu ni le contraire. En effet, les versets 5 à 9 du Psaume 8 font référence à Genèse 1 : 26-28 : l’homme est (presque) dieu car il a été fait à l’image et selon la ressemblance de Dieu ; l’homme, dieu, ressemble donc à Dieu. Or, l’homme a la forme que nous lui connaissons. L’humanoïdité ne peut être à ce moment une possession inhérente à l’être humain seul. En effet, les Saintes Écritures déclarent : « Or Dieu a créé l’homme […] et l’a fait image de ce qu’Il possède en propre. » (Sagesse 2 : 23). Qu’est-ce que Dieu possède en propre sinon son essence, sa nature ? L’essence est ce qui constitue la nature permanente d’un être, d’une chose, d’une idée, indépendamment des propriétés contingentes et, la nature est l’ensemble des caractères fondamentaux propres d’un être ou d’une chose.

Bref, revenons-en à Moïse. Lorsque ce dernier devait se rencontrer avec Dieu, Celui-ci descendait et se mettait à l’entrée de la Tente de la rencontre (Genèse 33 : 9-11). De là, Il parlait face à face à son serviteur qui déjà l’avait rencontré au Mont Horeb sous la forme d’un buisson ardent (Exode 3 : 2). Si Dieu est immatériel, juste un esprit qui prend la forme qui lui plait lorsqu’il veut se manifester, alors Moïse n’avait aucune raison de demander à voir Dieu puisqu’il Le voyait et Lui parlait déjà ! Pourtant, c’est bien ce qu’il sollicita de YAHVÉ.

Or la vision de la personne de DIEU implique l’évidence de son corps. Et nous connaissons tous ce qui constitue un corps. Moïse et bien d’autres avant et après lui ont vu DIEU : Il a un corps…

Moïse : Dieu a une main, un dos…

Moïse dit à l’ÉTERNEL qui était face à lui et lui parlait : « Fais-moi donc voir ta gloire ! » (Exode 33 : 18) ce qui veut dire « Montre-toi à moi » (v. 20). Qu’est-ce qu’il cherchait donc à voir alors que la gloire de DIEU se manifestait déjà à lui ? Qu’est-ce qu’il espérait donc voir ?

En fait, Moïse voulait tout simplement être sûr de ne pas échanger avec… rien. Il voulait voir la face de l’ÉTERNEL, voir DIEU en personne (v. 15-16). Ce qu’il demandait était osé et impossible (du moins pour le commun des mortels). En effet, un pécheur, privé de la gloire de DIEU (Romains 3 : 23), ne peut survivre à la vision du TOUT-PUISSANT (Exode 33 : 20 ; Lévitique 16 : 2 ; Deutéronome 5 : 24-26 ; Juges 6 : 22-23 ; Esaïe 6 : 5).

Pourtant l’ÉTERNEL DES ARMÉES fit grâce à son fidèle serviteur et lui accorda de… l’entrevoir. « Le SEIGNEUR dit : Voici un lieu près de moi ; tu te tiendras sur le rocher. Quand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu'à ce que j'aie passé. Puis, j’écarterai ma main et tu me verras de dos ; mais ma face on ne peut la voir. » (Exode 33 : 21-23). Oui, vous avez bel et bien lu, Il en a une main, un dos ! C’est bien écrit, Moïse a vu le dos du SEIGNEUR. Et ce n’est pas là qu’une expression imagée.

Pour comprendre ce qu’il a vécu, considérons par exemple le soleil. Depuis notre terre nous pouvons le voir ; mais alors que l’atmosphère protectrice nous évite entre autres de brûler nos rétines (pas seulement) la vision directe de cet ardent astre (à 149,5 millions de km env. de la planète) nous est insupportable. Imaginez un seul instant l’occultation de cet écran… Pourtant même en face du soleil dont la surface n’est qu’à 5800 C°, le saint des saints reste encore à voir : son noyau atteint 16 millions de degrés C ! Comment et combien de fois l’homme aurait-il brûlé avant qu’il n’ait levé la paupière ?!

Maintenant, représentons-nous le TOUT-PUISSANT et posons-nous une question simple : si la confrontation directe avec l’objet du 4e jour de la Création est fatale, qu’en est-il face au redoutable Créateur ? D’habitude Moïse voyait DIEU à travers une couche d’ozone, la colonne de nuée, comme tout le peuple ; puis face à face il s’approchait de la surface à l’entrée de la Tente de la rencontre. Mais cette fois-là, il sollicita de voir le noyau ; la main divine lui évita d’être désintégré !

Moïse a bel et bien vu Dieu et Celui-ci a une main et un dos !                                                                                                                        

(à suivre)

Retour à Intro aux Vérités Divines

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site